Le 100% renouvelable, c’est possible !

La question de l’énergie sera au cœur des débats ces prochains mois. La hausse des tarifs de l’électricité et du gaz est un coup dur pour le pouvoir d’achat de millions de foyers. La guerre en Ukraine et l’embargo sur le gaz russe nous fait craindre des pénuries dès cet hiver. Dans le même temps, près de la moitié de nos réacteurs nucléaires.

Dans un mois, le gouvernement présentera un projet de loi sur les énergies renouvelables (EnR). Il y a peu à en attendre : la France est à la traine par rapport à tous ses voisins sur le développement des EnR et Macron a d’ores et déjà annoncé sa volonté de relancer la filière nucléaire civile.

Dans la préparation de ces discussions, je suis co-rapportrice d’une mission flash de l’Assemblée nationale sur les énergies renouvelables, leur acceptabilité et les modalités de leur déploiement. 

Demain commenceront les premières auditions. J’ai par ailleurs programmé une série de déplacements pour rencontrer experts, professionnels et citoyens à travers tout le pays. 

Je suis allée rencontrer des membres de l’association Energie Partagée à Cachan dans le Val-de-Marne, qui développent des projets pour déployer des panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments publics.

J’étais la semaine passée dans l’Ouest de la France à Chemillé-en-Anjou pour découvrir le Parc éolien de l’Hyrôme. C’est une installation de 5 éoliennes, financée par les habitants du coin, qui en sont co-propriétaires.

Par la suite, avec mon collègue député insoumis Andy Kerbrat, nous avons rencontré le collectif qui lutte contre l’installation d’un méthaniseur géant à Corcoué. Nous soutenons les petites installations adossées à des exploitations, sans cultures dédiées. En l’occurrence, ce projet est entrepris par une multinationale danoise, Nature Energy. Aucune consultation sérieuse des habitants n’a été entreprise.
Tout dans ce projet a été fait à l’envers. Il faut changer de logique : des méthaniseurs plus petits, avec des analyses territoriales permettant d’être proches des besoins réels.

Aujourd’hui débutent les auditions à l’Assemblée nationale, je vous tiendrai au courant ici et sur mes réseaux sociaux.

 

Les actions passées